Fatma Naout, 3 ans de prison contre la liberté d’expression